En Visite au Portugal : Trouver un Fleuriste!

Publié le par Evilysangel

http://collectionsrossignol.com/kommerce/images/N_07%20-%20CHEZ%20LA%20FLEURISTE.jpg

 

Après s'être fait chouchouter pendant plus de quinze jours par Belle-Maman, j'avais dans l'idée de lui offrir une jolie plante...

 

Je te resitue la chose : on est au Portugal. Environ 150kms au Nord de Lisbonne. A 8/10kms à peine d'une petite ville de belle importance : Pombal...

 

A deux jours de notre départ, Monsieur Doudou et Mouâ partons en ville faire quelques achats, poster mes dernières cartes de voeux et acheter la fameuse plante verte...

 

Comme chaque jour, ou presque depuis notre arrivée, il pleuviote!... Il y a bien longtemps que j'ai dit adieu à mon brushing, mais ce petit crachin est agaçant...

 

Pombal est une ville agréable et très propre. Malgré la pluie, beaucoup de passants arpentent les rues. Quelques voitures circulent mais, les parking étant plus à l'extérieur de la ville, elles ne font que passer... Les trottoirs sont principalement pavés, parfois fait de mosaïques très jolies, logiquement humides donc, mais pas du tout glissants...

 

Pas évident de profiter d'une visite avec cette fichue pluie, mais on fait quand même un peu de lèche-vitrine... La plupart des boutiques gardent leurs portes ouvertes et l'entrée est libre. Nous en profitons pour franchir le seuil de certaines qui semblent être des papeteries, histoire de dégotter quelques cartes postales que je veux ramener en France. N'étant pas super douée pour les photos, à priori sous la pluie, j'aime beaucoup ramener des cartes postales des endroits où je passe. Il nous faut également trouver des timbres pour finaliser mes derniers envois de cartes de voeux pour la France.

 

J'ai religieusement appris la phrases magique : "Gostaria de três selos, por favor" qui donnera, sortie de ma bouche : "Goshtarrrria desh tresh chellos, por favorrr"... Oui, oui, je sais, je suis super douée en langue étrangère... La vendeuse est adorable. Elle sourit en disant "Perdão?... Ahhh! Cellos!"... "Cellos" qu'elle me tend en même temps que les cartes que j'ai choisi. Heureusement qu'on a la même monnaie sinon j'y serai encore, en train d'acheter mes cartes et mes timbres!...

 

Puis, sortant de là, malgré mon fidèle traducteur Monsieur Doudou qui a pris soin de demander où trouver des boîtes aux lettres "para postar as minhas cartas", on va tourner un petit moment dans les rues alentours pour finir par trouver la grande poste... Devines où?... Juste en face du magasin des cartes postales!... Oui, je sais : on n'avait qu'à lever un peu les yeux quoi!... Plus facile à dire qu'à faire quand ça te pleut sans arrêt sur les lunettes...

 

Bref! Une fois mes lettres postées, nous sommes parti en recherche d'un fleuriste... Et là, je dois reconnaître que j'ai été assez surprise. Là où l'on trouve des fleuristes à chaque coin de rue en France, au Portugal : macash!...

 

La pluie s'accentuant, on s'est réfugié dans une sorte de galerie marchande en rez-de-chaussée d'un immeuble... On en a fait le tour en badant les vitrines... Des magasins de chaussures, de sacs-à-main, de téléphonie mobile, d'objets kawaï (Pucca et Hello Kitty sont des superstars là-bas), pas moins de quatre cafés (aux quatre coins de la galerie en fait). Mais de fleuristes : point du tout!...

 

On quitte la galerie marchande par une autre porte qui nous y a fait accéder et là on se retrouve dans des rues plus petites, moins passantes, aux trottoirs simplement goudronnés... Les yeux en l'air, cette fois-ci, je repère une boutique qui ressemble bien à ce que je pense être un fleuriste. On s'approche, tout contents!... Frétillants déjà de notre découverte.... Hélas, notre quête se trouve directement arrêtée sur le seuil de la porte close de la boutique, annonçant l'ouverture pour 10h30 seulement alors qu'il n'est que 9h et des poussières...

 

On repart, plutôt dépités... Moi qui parle toute seule dans la rue : "Mais c'est quand même pas possible qu'il n'y ait pas plus de fleuristes que ça quand même!!!!"... Monsieur Doudou s'éloignant à grandes enjambées façon "Je ne la connais pas c'te folle qui parle toute seule, tout haut, dans la rue..."

 

Et là, j'aperçois ce qui semblerait bien être mon Graal : une petite boutique qui ne paie pas de mine, avec de grandes baies vitrées aux montants verts, la porte largement ouverte et : des plantes exposées sur le trottoir!!!

Je psssiiit-psssiiit ma moitié qui, passant trop vite, n'avait rien remarqué. Oui, j'aime bien psssiiiter dans la rue quand j'appelle quelqu'un... On s'approche, on zyeute, on furete, on s'aventure à l'intérieur...

 

Et là, ce n'est pas dans une simple boutique de fleur que l'on entre. Non!...

C'est une vraie caverne d'Ali-Baba!...

 

Des étagères qui grimpent jusqu'au plafond meublent les quatre murs et le centre de cet espace plutôt exigu. Sur ces étagères pleines à craquer se mélangent aussi bien de la vaisselle que des jouets en plastiques, de jolis objets de déco aussi bien que des sachets d'épingles à linge ou des montagnes de linge de maison... Tout cela dans un grand débordement de couleurs vives et chatoyantes, avec du doré et du brillant partout... Et, aux pieds des étagères, une multitude de plantes d'intérieur qui semblent avoir un peu vécu...

 

On finit par en choisir une un peu moins malmenée que ces consoeurs et l'on s'approche de la caisse... En fait, on fait deux pas minuscules pour l'atteindre... Une cliente est en grande conversation avec l'homme qui paraît être le patron... Et blablabla, et blablabla, et blablabla... La dame, à grand renfort d'éclat de voix, s'insurge contre le fait que le marchand n'a plus les serviettes assorties au service de table qu'elle s'est acheté chez lui il n'y a même pas une semaine... (c'est bien sûr grâce aux explications fournies par mon Homme, une fois sortis, que je peux te ressortir l'explication de l'agacement de la dame).

 

Finalement notre tour arrive et, l'homme plutôt sombre et fermé d'abord, a un grand sourire qui illumine sa figure aussitôt qu'il se rends compte que nous sommes français. Ils adorent ça là-bas quand des français sont dans les parages... Pour finir, à grands coups de "Ah la France! La France!" que le gentil monsieur ne cessait de répéter tout en emballant religieusement le pot de la plante, on a finit par acheter cette fleur dont j'ai retrouvé une photo sur le net : c'est un Anthurium Andreanum!...

 

http://elazigcicekci.net/urunimages/elazig84.jpg

C'est joli, non?... Moi je la trouve très élégante cette plante... Bien élégante d'avoir survécu dans cette minuscule boutique... Bien élégante de nous avoir attendu...

 

Repartant vers la voiture, j'étais toute fière de notre trouvaille... Surtout dans un tel endroit!... Comme quoi, quand on cherche vraiment quelque chose, on finit toujours par trouver... Pas forcément là où l'on s'y attendait, je te le concéde... Mais on trouve quand même...

 

@+ tard...

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans 3615MyLife

Commenter cet article

Sabbio 06/02/2011 10:23



J'adore ce récit :)



Evilysangel 07/02/2011 14:28



Merci ;-) Et encore, de le vivre ça a été encore plus folklo...



Carole Nipette 31/01/2011 18:58



:-) au départ je pensais que tu étais entrée chez des gens!


sinon je me rends compte que j'ai reçu une carte mais je ne me souviens même pas t'avoir remerciée, honte sur moi! merci beaucoup, ça m'a fait très plaisir!


Bisous



Evilysangel 31/01/2011 19:04



Oh non, pas chez les gens, juste dans les boutiques qui gardent quasiment toutes leur porte ouverte aux clients... C'est pas bien grave pour la carte... L'essentiel étant que tu l'aies
bien reçue Et qu'elle t'ait fait plaisir surtout...



MyaRosa 30/01/2011 20:15



Oh comme ça m'avait manqué de te lire...


J'adore ta façon de raconter, c'est toujours très drôle. :)


Quelle belle anecdote!


Je te souhaite une très bonne soirée et merci de m'avoir fait rire !



Evilysangel 31/01/2011 00:24



C'est extrêmement gentil ce que tu me dis là Mya : je suis vraiment touchée!... Je suis bien contente d'avoir pu te faire rire avec mes petites histoires... Tu dois être tellement occupée
avec ton p'tit prince... En tous les cas, moi ça me fait super plaisir de te lire chez moi...



Liloochat 30/01/2011 17:55



Oui heureusement pour toi hihi


Dieu est un pote à moi est rarement disponible en librairie , il faut généralement le commandé ;)



Evilysangel 31/01/2011 00:17



Et bien je verrai à le commander dès que j'ai un petit peu de sousous devant moi alors...



Liloochat 30/01/2011 15:27



Ah lalala ca n'est jamais évident dans un pays étranger :/ et ton récit en est la preuve ;)


Mais j'aime beaucoup la morale :p


 


(je t'ai répondu sur mon blog ;) )



Evilysangel 30/01/2011 15:48



Effectivement c'est pas toujours simple d'évoluer dans un pays étranger... Heureusement que mon homme est bilingue sinon j'aurai bien peiné...


Je viens d'aller voir ta réponse, oui... Je vais donc y penser, si je le trouve... Merci à toi